Promo 2009/2012

Bonjour et Bonne visite Smile

    UE 2.4 C4 Fracture d'un membre

    Partagez

    marciniak

    Messages : 22
    Date d'inscription : 29/10/2009
    Age : 27
    Localisation : armentières

    UE 2.4 C4 Fracture d'un membre

    Message  marciniak le Sam 31 Oct - 14:28

    Etant donné que plusieurs personnes recherchent ce cours dans la promo; voici le cours sur la fracture d'un membre.






    Fracture d’un membre

    Fracture diaphysaire de l’adulte

    La consolidation est difficile, elles posent des problèmes différents des fractures épiphysaires…

    Rappels anatomopathologiques

    Sur la quasi-totalité de la diaphyse s’insèrent des muscles qui sont des lames porte-vaisseaux pour l’os cortical

    2 systèmes :
    -système endosté (a l’intérieur de l’os)
    -système périosté (à l’extérieur de l’os)

    Atteintes des parties molles lors du traumatisme initial, découlent les notions de délais et de qualité

    La durée de consolidation varie entre 1 et 4 mois en dehors de complication
    -critères cliniques
    -critères radiologiques (en retard/clinique)

    Les masses musculaires entourant la diaphyse réalisent une précontrainte osseuse, préparant ainsi le membre à la réception d’une chute. Si la chute est mal contrôlée, risque de fracture, même si le choc est faible.

    Fracture : défaillance du système ostéomusculaire sous l’effet de contraintes mécaniques.
    La contrainte est soit unique : elle est alors suffisante pour entrainer la fracture, soit elle est faible mais répétée : ex : fracture de fatigue d’un métatarsien chez le marcheur.
    Choc direct => la fracture se produit au niveau de l’impacte, choc indirect => la fracture survient a distance, en zone de faiblesse.

    Mécanisme élémentaires

    -le cisaillement
    -la flexion
    -la compression
    -la torsion
    Cas particulier des traumatismes non mécaniques (contraction musculaires involontaires)

    Types de fractures

    Le trait de fracture
    Simple (transversale, oblique, spiroïde)
    Avec 3 fragments
    Comminutives (en plusieurs morceaux)
    Bifocales (doubles fractures sur même os)

    Les déplacements
    Angulation, raccourcissement, rotation

    La stabilité

    Examen clinique
    Interrogation
    Nature et circonstance du traumatisme
    Etat antérieur du patient

    Inspection
    Repérer les déformations caractéristiques de chaque type de fracture

    Palpation

    Recherche de complications vasculo-nerveuse : pouls distaux, chaleur cutanée, motricité, sensibilité

    Rechercher une souffrance cutanée
    -une hypovascularisation par compression d’une extremité fracturaire
    Peut imposer une réduction d’urgence
    -une ouverture cutanée : fracture ouverte. Pansement antiseptique d’urgence.
    -un hématome
    -un décollement cutané

    Radiologie

    Après immobilisation de la fracture
    Ls articulations sur et sous jacentes doivent être vues (lésions articulaires associées)
    Interets de clichés sous anesthésie
    Le liseré transparent est le signe le plus caractéristique

    Complications immédiates

    Cutanées
    -ouverture du foyer de fracture : + de risques d’infections osseuses, classification de Cauchoix-Dupare, ou de Gustilo
    -le décollement et la consultation cutanée : risque de nécrose secondaire et + de risques infectieux

    Vasculaires : compression artérielles simple qui se lève après réduction de la fracture.
    Lésion artérielles par section complète ou lésion sous adventicielle et thrombose.

    Nerveuses : compression, étirement, rupture

    Complications secondaires

    Infections secondaires : précoces en quelques jours , diagnostic plus tardif

    Syndrome des loges : inextensibilité des loges musculaires : la survenue d’un œdème va entrainer rapidement une diminution, voire la disparition de la vascularisation musculaire expliquant le syndrome ischémique. Valeur seuil 40 mm

    Embolies pulmonaires
    -par migration d’une thrombose veineuse des membres inférieurs
    -par embolie graisseuse sur fracture du fémur ou du tibia

    Déplacement secondaires
    Le plus souvent suite a une immobilisation mal moulée après la fonte de l’œdème

    Nécroses cutanées
    Favorisées par les contusions traumatiques initiales et parfois par la voie d’abord chirurgicale

    La fracture peut être mise à nue et alors une chirurgie de couverture par lambeau est nécessaire

    Complications tardives

    Retards de consolidation : signes cliniques : mobilité, douleurs, chaleur cutanée, et des signes radiologiques..

    Pseudarthrose aseptique
    C’est une absence définitive de consolidation avec interposition de tissu fibreux, non osseux, entre les fragments. Dues aux facteurs traumatiques initiaux et/ou erreur dans le traitement

    Cals vicieux
    Fractures consolidées en mauvaise position soit par défaut de réduction initial, soit par déplacement secondaires.
    Plus gênant au membre inferieur (membre d’appuis) qu’au membre supérieur (membre libre)

    Traitement

    Objectif : -obtenir une consolidation sans complications
    -rétablir la fonction du segment de membre fracturé
    -réduire au minimum l’incapacité de travail et les séquelles fonctionnelles
    =>éviter une immobilisation prolongée du membre.

    Traitement orthopédique.
    Extension continue
    Peut contribuer à elle seule, le moyen d’obtenir la consolidation chez un poly fracturé ou un polytraumatisé alité plusieurs semaines. Elle est inapplicable pour une fracture isolée, compte tenu de la durée d’hospitalisation qu’elle implique.

    Réduction manuelle et immobilisation
    Peut assurer une stabilité de la réduction, les articulations adjacentes sont immobilisées dans le plâtre



    Inconvénients :
    - stase veineuse par absence de contractions musculaires (+ de risques de thrombose veineuse)
    - « maladie des plâtres » : amyotrophie, raideur articulaire, troubles trophiques

    Traitements chirurgicaux :
    Ostéosynthèse interne
    - à foyer ouvert : vissage, cerclage, plaque vissée…
    Réduction « anatomique » mais + de risque d’infections et de pseudarthrose
    - à foyer fermé : enclouage, embrochage.
    Le clou centromédullaire : ostéosynthèse la plus stable, respect de l’hématome péri-fracturaire, moins de risques septiques. Attention aux troubles rotatoires.

    Ostéosynthèse externe : fixateurs
    Avantages : moyen rapide de stabiliser une fracture, permet de ponter une région du membre très abimée.
    Inconvénient : le moins stable des ostéosynthèse, gestion des risques septiques sur des fiches.

    Indications :
    Pas de dogme absolu
    Existences d’écoles aux options différentes ayant en commun la même finalité : le résultat thérapeutique.
    Plusieurs méthodes thérapeutiques peuvent être combinées.
    Permettre au patient, si possible, de mobiliser précocement le membre traumatisé.

    Kinésithérapie-physiothérapie
    Précocement instituée, elle est le meilleur garant du résultat fonctionnel définitif.
    Aide à réduire la durée d’incapacité et a favoriser la réinsertion socioprofessionnelle du blessé


    Fracture épiphysaire de l’adulte

    La fracture de l’épiphyse met en jeu une articulation et son avenir fonctionnel
    Ceci explique la rigueur avec laquelle doit être mené le traitement d’une telle fracture

    Anatomophysiologie

    L’epiphyse prolonge la diaphyse et présente un aspect renflé, en bulbe. Ceci augmente les surfaces de contact dans une articulation.
    Le cartilage=> tissu hautement spécialisé dans la transmission, la répartition et l’amortissement des pressions.

    Classification

    Fracture enfoncement => par compression
    +
    Fracture séparation => par cisaillement
    =
    Fracture mixte => le plus souvent

    Fracture avulsion : fragment osseux arraché au niveau de l’insertion d’un tendon ou d’un ligament

    Fracture luxation : Témoigne d’un traumatisme violent, lésion ligamentaires associées. Parfois lésions vasculaires et nerveuses

    Fracture diaphysaire associée : témoigne d’un traumatisme violent + au fémur ou au tibia, complique la prise en charge thérapeutique

    Diagnostic
    Clinique : Mobilisation articulaire douloureuse. Recherche d’un épanchement. Si grand déplacement : recherche d’une lésion cutanée, de lésions nerveuses, de laxités graves.

    Radiologique : intérêt de la tomodensitométrie : fracture complexes, incon-gruence articulaire.

    Complications immédiates :

    Lésions cutanées, vasculaires, nerveuses

    Lésions ligamentaires : au maximum : luxation articulaire

    Irréductibilité : par interposition d’un élément anatomique entre les fragments

    Complications secondaires

    Infection, syndrome des loges, thrombose, embolies, déplacement secondaires, pseudarthrose, cal vicieux

    Raideurs articulaires : fréquentes le plus souvent par adhérences péri-articulaires favorisées par l’immobilisation prolongée

    Nécrose céphalique :
    Ex : nécrose de la tête fémorale
    Secondaire à une perte de vascularisation de l’épiphyse due au déplacement (artère nourricière arrachée)

    Arthrose post-traumatique secondaire a :
    -un cal vicieux (incon-gruence articulaire ou défaut d’axe mécanique du membre inférieur.
    -une instabilité de l’articulation (pseudarthrose, lésion ligamentaires)
    -irrégularité de la surface articulaire suite à une nécrose céphalique.

    Traitement

    Les grands principes :
    -rétablir au mieux les con-gruences articulaires
    -éviter d’immobiliser trop longtemps et permettre si possible une mobilisation précoce
    -dans la mesure du possible, ne pas ouvrir une articulation.
    -le traitement fonctionnel a parfois sa place…
    avatar
    Admin
    Admin

    Messages : 47
    Date d'inscription : 27/07/2009
    Age : 31
    Localisation : Armentieres

    Re: UE 2.4 C4 Fracture d'un membre

    Message  Admin le Sam 31 Oct - 21:16

    Merci Kévin!!!

    bonne soirée
    Surprised
    avatar
    Cyril Hollander

    Messages : 10
    Date d'inscription : 29/10/2009
    Age : 26
    Localisation : Hazebrouck

    Re: UE 2.4 C4 Fracture d'un membre

    Message  Cyril Hollander le Dim 1 Nov - 11:58

    Simpa, ca va m'être utile tout ca Smile
    avatar
    Pauline Canal

    Messages : 14
    Date d'inscription : 29/10/2009
    Age : 29

    Re: UE 2.4 C4 Fracture d'un membre

    Message  Pauline Canal le Jeu 5 Nov - 19:26

    merci Kevin! je l'avais baclé à moitié ce cours, je dois être ok pour mardi moi en traumato!!! alors au boulot!!!! Wink

    Contenu sponsorisé

    Re: UE 2.4 C4 Fracture d'un membre

    Message  Contenu sponsorisé


      La date/heure actuelle est Sam 23 Sep - 3:55